Guatémala – 32 jours, 1037 km – Déc 2023 Janv 2024

    De la Frontière à Florès

 

 

 

 

 

 

 

 

Passage frontière facile, nous avons un visa pour 3 mois. Ah, il faut à nouveau reparler en Espagnol… Oups, je ne trouve plus les mots. Le cerveau des seniors, ca s’arrange pas 😏

Petite difficulté pour retirer de l’argent. Le montant est limité et la commission est énorme au distributeur. nous verrons si c’est pareil ailleurs.

Pas très riches par ici..

Pour cette première nuit, nous décidons de camper. Il y a un lac et apparemment 2 possibilités de camping. Il fait chaud aujourd’hui, Jacques n’aime pas ça. C’est ça les Montagnards 😂 petit joueurs !

 

 

 

 

 

Nous prenons la piste,

 

mince la pluie revient ☔. Le 1er camping est un agrocamping dans la forêt. Ça nous semble intéressant.

 

 

Nous sommes au milieu des poulets, dindes, oies… Le propriétaire travaille aussi une plantation de cacao derrière. Ils ne s’occupent pas de nous. Tant pis, nous sommes à l’abri sous un toit de feuilles bien étanches et sur le dur.

Il vaut mieux ici, car avec cette pluie et l’humidité, la tente serait trempée et nous serions la proie des moustiques et des fourmis. Déjà que c’est pas triste🦟🕷️🦗

La météo n’est pas top, 😏☔ il pleut encore le lendemain. Il paraît qu’il y a eu une saison de pluie sans pluie, ca arrive avec du retard, on dirait. La route est néanmoins tranquille…. Euh, avec quelques trous 😉

 

Là, je m’arrête pour laisser passer une voiture en sens inverse qui passe où elle peut.😳 À côté, c’est un énorme trou.

Il y a des églises partout. Dans le moindre petit village

 

Églises ou lieux de rassemblement je ne sais pas

Des bleues, des vertes

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous arrivons près d’un autre grand lac, à El Remate, pour aller visiter demain un grand site archéologique

 

 

Tikal

Enorme! Site Maya. Le plus ancien dit-on

 

 

Il faut bien 5h pour en faire le tour

 

 

 

 

 

 

Sous la pluie, ça prend une autre dimension . Avec en plus les singes, les oiseaux… Le tout à 6h du mat… Fermez les yeux et Imaginez, ambiance jungle…inquiétante 🐒🦟🕸️🐆🦃.

 

Balaise,. Non?

Même le grand Jacko est tout petit à côté !

 

 

Tiens, on commence à voir des femmes habillées de tissus traditionnels

 

 

 

 

 

 

 

 

Et à propos de femmes, j’ai vu plusieurs fois ces panneaux de sensibilisation pour les violences faites aux femmes

 

 

C’est bien triste

 

 

 

 

La violence au sens large est un vrai sujet, içi. Il semble que des gangs font un peu la loi… Les élections de l’année ont agité les esprits. Nous, on ne voit rien, juste la présence de camions chargés de militaires 💥 mitraillette en main, mais on voyait ca aussi au mexique

Bon, passons à quelques chose de plus gai. 😀

Nous achetons souvent des ananas. Ils sont délicieux. Et ils embaument la chambre le soir quand il en reste encore pour le petit déj du lendemain matin.

 

 

 

 

 

Comme on a changé de niveau d’hôtel, (budget pas mal dépassé ces derniers temps). Et c’est parfois pas terrible les odeurs des chambres à bas coût. Ananas bienvenu, donc 😂

Puisqu’on parle nourriture… ici, sur les routes, on trouve pas mal de poulets frits, avec des frites ou avec  riz+coleslaw

 

 

 

 

Avec table à l’intérieur de la case qui sert également d’habitation. Il y a juste une chambre à droite

Ou bien ces petits restau de rue tenus par les personnes qui habitent également juste derrière

 

 

 

 

 

 

 

Et le meilleur : les fruits et légumes

 

 

 

 

 

 

Ah, nous venons de passer 2000 km au compteur… Ca tourne, tout doucement certes 😘, mais on avance.

Je crois que nous ne nous étions jamais déplacés aussi doucement à vélo.

C’est bon de ne pas avoir de temps limite, de penser qu’il n’y a pas de boulot à chercher ou à reprendre en rentrant. 🤭… Allez, ne rallez  pas, votre tour viendra !

 

 

 

 

 

 

 

 

Sous la pluie toujours, nous arrivons à Florès.

La vieille ville se trouve sur une ile, colorée, pavée. Aïe, avec la pluie, ca glisse.

Le niveau du lac est très haut. Depuis notre chambre, sous la pluie, ca donne ça :

 

 

 

 

 

 

 

 

Ca va mieux le lendemain sous le soleil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Petites ruelles pavées et colorées

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On profite qu’il y ait un magasin vélo (pas fréquent içi) pour une visite de contrôle : nos 2 p’tits bolides font des bruits de chaîne anormaux. Bon, après diagnostic, ca fait : un réglage pour moi,et changement de chaîne pour Jacques. Au bout de 2000 km,c’est pas normal😏 C’est dû au mauvais montage de la chaîne fait en France ; vu et corrigé trop tard par Jacques, ça a tout endommagé. Bon, ca devrait rouler mieux maintenant.

Trop drôle dans le magasin de vélo , il y a du bricolage, de la nourriture… Le gars essaye les vélos, commence à réparer, s’arrête pour s’occuper d’un autre client, puis pour manger un morceau, recommence, va essayer le vélo….sur celui de Jacques, il ne touchait pas les pieds par terre 😂 Et nous, ben on attendait ! Mais avec la musique, alors c’était cool 😁

ll fait beau (jusqu’à 17h seulement) on en profite pour se balader au marché

 

 

 

 

 

 

 

 

Un peu de lessive, un peu d’administratif, en lien avec l’autre côté du monde, Véro aux manettes de son PC pour me dépatouiller d’un pb informatique-merci la Cop’s😘

Et nous repartons, le lendemain

 

 


    De Florès à Tactic

Nous prenons la route vers le sud, un peu fréquentée mais à part la pluie, ca va.

Sauf que Jacques à fait une petite glissade, allez hop on sort ⛑️ la pharmacie et on nettoie les plaies. Visage, épaule, main

Rien de grave

De l’élevage, des plantations de papaye, des chevaux,

 

 

 

 

 

 

Et de la pluie

Alors, on se fait des pauses pour sécher un peu

Et parfois, on essaye de nouvelles boissons car le Coca ou Fanta ou l’eau, on sature. Et voilà ce que ça donne :

 

On se bouche le nez, c’est pas bon

 

 

 

 

Nous commençons à trouver un peu de montagne. Du coup, c’est plus joli mais toujours cette pluie… C’est qu’on commencerait à avoir froid ! La sacoche guidon de Jacques commence même à avoir des tâches de moisissure, oups !

 

 

 

 

 

 

 

Drôle de chargement sur ce vélo :

Bon, c’est plutôt rare. En général ils transportent sur des petites motos.

 

 

Ils ont des cimetières un peu particuliers. Des tombes assez grandes et souvent couvertes, colorées.

Le temps s’améliore avant notre arrivée au grand lac. Il était temps, nos vêtements sont humides et ça commence à sentir mauvais dans nos sacoches 🥺

 

 

 

.

 

 

 

 

C’est beau, très vert

 

 

 

 

 

 

Nous sommes à Poptun et là, après une pizza avec chorizo, je passe une nuit d’enfer, malade.

L’endroit n’étant pas très joli, on part quand même.  Ne trouvant pas de restau sur la route vers midi, on s’arrête à Modesto Mendez,  un tout petit village, il y a un petit hotel. Juste avant, un restau. A 14h, il n’y avait plus que cet étrange plat :

 

 

 

 

 

 

Soupe au choux, os de porc sur lesquels il n’y avait que de la gélatine…bof 🥴

Bingo, nos organismes n’ont pas apprécié non plus. La soirée s’est déroulée entre le lit et les toilettes et pour Jacques, ça a demarré dans la nuit 🤒.

N’étant plus très loin du lac, le plus grand lac du pays, on se dit qu’on se reposera là-bas. Cette courte étape 45km, était très belle, sous le soleil, montagneuse quand même.

On arrive très fatigués. Le temps de trouver un hôtel pas trop cher. On se pose avant de faire un p’tit tour.. Cette ville de Rio Dulce au bord du lac Isabal est une horreur de saleté et de bruit. La grande route y passe, se rétrécie, et avec les échoppes tout autour, c’est effrayant. Pas de trottoir pour les piétons. D’énormes camions nous passent à 50cm. C’est effrayant 😱

 

 

 

 

 

 

 

 

Pas grave, le lendemain pas de vélo.

Le bateau c’est pas mal non plus ! 2h en « lancha », 🛶embarcation traditionnelle à moteur pour aller à l’embouchure du lac Isabal.


Magnifique traversée au milieu de forêts. C’est sauvage, très vert, l’eau était parfois de la couleur des arbres, petite fortetesse, oiseaux, iguanes, source d’eau chaude..sympa la traversée.

 

 

 

 

 

 

 

 

on en a pris plein les yeux.

Nous arrivons à Livingston, ville isolée accessible par voie maritime ou fluviale uniquement, à 2 pas du Belize et proche du Honduras. La population y est différente, descendante d’esclaves du Nigeria, parlant créole… Atmosphère tranquille et colorée.

 

 

 

 

 

 

 

 

Elle tape la pose, c’est mignon

 

 

 

 

Ici, on lave à la main dans les lavoirs.  aïe aïe. En plus, les filles sont très très jeunes

 

 

 

 

 

 

 

 

Et ici, séchage de poissons. Le gars les retourne et marche dessus par la même occasion 🥴 ben quoi, il est où le problème ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon, nos systèmes digestifs allant mieux, nous allons pouvoir repartir tranquilou vers les montagnes.

Oups, juste avant de partir, roue avant à plat 🥴 On pensait à une crevaison. En fait la valve fuyait.. Gonflage, serrage et hop 3/4h de passé.

 

 

 

 

 

 

 

 

Allez, c’est parti !  Direction la montagne 🚴🚴

Et puis, lors d’une halte, on nous dit qu’il y a une super cascade d’eau chaude à 1km. Nous changeons nos plans pour y aller.

Effectivement, c’est dingue, l’eau est super chaude et sort d’un peu plus haut à la source.

 

 

 

 

 

 

 

 

On s’enfonçe dans la forêt en maillot de bain 😀et l’on récupère une sorte de terre souffrée pour s’en recouvrir le corps, un masque de beauté, en fait 😂. On a la peau toute douce, après.

Le soir, c’est camping, vue sur le lac Isabal, c’est tranquille.

 

 

 

 

 

 

 

 

Puis, notre route se transforme en piste très caillouteuse.. Oups. 😬 Aïe, aïe, ca fait mal partout.

 

 

 

 

 

 

 

 

Un pick-up nous voit arrêtés, nous demande si tout va bien.. Il nous précise qu’il y a bien 15 km comme ça. 🥴Jacques en profite pour demander s’il peut nous enmener.. Il accepte. Hop, les vélos sont hissés dans le pickup et c’est parti. Il nous dépose plus loin que prévu 😀

En prime, il nous prépare un noix de coco… Quelle gentillesse ce jeune…

 

Parfois, il y a des barrages sur la piste : des gens qui réparent un peu (juste un peu) les trous de la route et demandent de l’argent aux automobilistes, (ils laissent passer les motos et vélos).

Par contre, c’est vraiment la misère dans ce secteur … Dans les petits villages, les cases sont constituées de quelques planches ajourées, des toits en tôle et le sol en terre battue,

 

 

 

 

 

 

 

 

les gens transportent du bois dans le dos..

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans la campagne, les enfants jouent et il y a de la vie, ça va. Mais nous traversons une petite ville où il y a des clochards et des gars complètement ivres, qui traînent et mendient.. Ca fend le coeur de voir ça, quand même…🥴

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si nous avons pris cette petite route secondaire, c’est aussi pour visiter une association qui commercialise :

 

 

le cacao que nous aimons tant en tablette de chocolat.  Un peu surpris de nous voir débarquer comme ça. Ce sont les vacances, ça ne fonctionne pas, mais Ils nous montrent où et comment ils font fermenter puis sécher le cacao et le café,

 

 

 

 

Fermentation

 

 

 

 

 

 

 

Séchage

 

 

 

puis ils noys montrent leur produit : café, cacao, miel, cardamome. Super accueil en tout cas! Ici, ils ne consomment pas comme nous. Ils diluent la poudre de cacao compacte dans le lait ou dans l’eau avec du sucre. Idem pour le café !
Le nombre de producteurs adhérents est impressionnant et c’est du local, c’est sur ! Difficile de savoir ce qui leur revient au final bien sûr !
Mais, vu la pauvreté dans le secteur, ce genre de structure associative semble fondamentale… Alors, consommez sans modération les amis, c’est bon pour eux, je pense. 😀
Nous avons ensuite roulé 10km

 

 

 

 

 

 

 

 

D’ici, nous avons pris un minibus très local pour continuer la route, car il y avait 2000m de dénivelé pour faire les 50km restants et pas d’hébergement.

 

 

 

 

 

 

 

 

….que c’est bon de voir le dénivelé qui défile … En minibus 😂

Brrr, Fait froid ici, à Tactic 15 degrés, nous sommes à 1465m d’altitude.

Oh là là , les gens sont transportés comme du bétail

Noël approche, nous trouvons une boulangerie en espérant que ces gâteaux soient bons

 

 

 

 

 

 

L’espoir fait vivre 😂

Alors, une p’tite photo devant le sapin, por favor 😊


    De Tactic à Guatemala city

Nous sommes donc en pleine montagne et ça change tout.  Le climat, l’agriculture (voir l’art sur les champs du Guatemala)… Nous démarrons le matin par un brouillard qui nous trempe, et un tout tout petit 16 degrés. On a ressorti les chaussettes, chaussures fermées, caleçon de vélo, veste..

Heureusement, on trouve des petites échoppes pour manger des ananas (oh le pretexte, mais personne n’est dupe, n’est-ce pas )

 

 

 

 

 

 

 

 

Et le soleil revient, nous arrivons dans une petite ville très agréable San Jerónimo, il y a un petit musée à voir ( un lieu de fabrication du sucre du XVIIe Siècle à partir de la canne à sucre) .

Et pis, c’est le 24 décembre, nous allons rester ici afin de pouvoir appeler la famille dans la journée. Certains sont en train de manger la bûche de Noël, nous ce sera glace au café.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le soir, surprise, Noël ici, c’est dans la rue que ça se passe. 🎶🎅Toute la ville est dehors, et/ou défile. Des pétards ont animés toute la nuit.

le père-noël distribue des bombons, des ballons et des petites peluches.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le lendemain matin, c’est calme plat dans la ville. Tout est fermé et les bords de routes sont remplis de déchets de pétard.

Nous prenons la route. Au départ, c’est plutôt joli et ça grimpe.

Puis la longue descente nous montre un paysage et une météo complètement différente. Il fait tout à coup très chaud🌄

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour ce jour de Noël, nous trouvons un bel hôtel avec piscine.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les 2 jours qui suivent sont vraiment à effacer de nos mémoires. Une grande route, 2 voies ou 3 dans les montées, des camions, du bruit et grosse chaleur🥵. Ah, J’oubliais le dénivelé.

 

 

 

 

 

 

Pour nous épargner un peu de ce désagrément, le 2ème jour, nous allons mettre nos biclous sur un camion. Ils nous montent une trentaine de km et 700m de dénivelé, ce qui nous permettra de nous rapprocher de la capitale afin de la contourner sans s’y arrêter ; tout ça dans la même journée

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout ce que nous lisons sur la capitale la ciudad de Guatemala nous invite à ne pas y aller.

Nous allons la contourner en passant par le périphérique 😵🥶,

 

 

 

 

 

 

 

 

une folie de pollution, de camions, de trous et toujours du dénivelé.

 

Nous sommes maintenant à 1500m, il fait un peu plus frais. C’est déjà ça 😁

Nous ne nous arrêtons donc pas à Guatemala, la ville étant trop déconseillée. Nous prenons un p’tit hôtel en banlieue et repartons illico presto le lendemain pour Antigua.


    De Guatemala city au lac Atitlan

Nous arrivons à Antigua, très belle ville pavée, entourée de volcans, de belles ruelles aux maisons colorées. On s’y sent bien tout de suite.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On y retrouve Elena, cycliste espagnole que l’on a rencontré au Belize et que l’on suit. Trop sympa d’aller boire un verre ensemble.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On prend un peu de hauteur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tres touristique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le marché

 

 

 

 

 

 

 

 

Le marché artisanal

J’adore toutes ces couleurs

 

 

 

 

 

Le volcan Pacaya. À 2300m

 

 

 

Pour la vue…il faut un peu d’imagination

 

 

Ah, ca se dégage

 

 

 

 

 

On peut admirer le Fuego,

volcan actif qui crache de la lave toutes les 15 mn environ, brrr quelle puissance

 

 

 

 

 

 

 

 

Il ne s’arrête jamais, ce volcan. Même le 31 décembre, nous si ! 😂

P’tit restau sympa pour bien finir l’année, avant que les pétards et feux d’artifice donnent le rythme de cette nuit de fête ✨🥂

 

 

 

 

 

 

 

 

Allez, au revoir à Francisco, bien sympathique, qui a partagé le même hébergement que nous et qui parlait un peu français

 

 

 

Et pour bien commencer l’année sportive, direction la station de bus pour éviter du gros dénivelé 🤫🤫

 

 

Trop beaux ces « school bus »

Aussi appelés « chicken bus »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pauv’ petits Vélos, ils vont se faire secouer. .. Et nous aussi😁

 

Ils roulent comme des fous. Pour Le 1er bus qu’on a pris, c’était parfait, Jacques a eu le temps de monter sur le toit pour vérifier la pose des vélos. Pour le 2ème bus, en revanche, c’était plus rock’n roll. Il a fallu charger vélos et sacoches en 3 mn 😜..pas la possibilité de monter sur le toit. On était débout dans le bus au départ, puis assis (à 4 sur un siège de 2) 😂

bilan : un rétro cassé et quelques ressérages à faire. On a craint le pire.

Petite pause déjeuner pour se remettre de nos émotions. Fait pas chaud, ici !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Trop belles dans leur habits traditionnels et leurs jolies chaussures fines.

Et on attaque une super descente de 1 000 m avec juste 1 ou 2 montées.

 

Waouh, 1 ou 2 montées peut-être mais… c’est raide par ici !

 

 

Puis arrivée sur le lac d’atitlan

 

 

 

Très bel endroit. Panajachel au nord.

Nous avons utilisé les transports locaux, c’est à dire les bateaux collectifs pour visiter 2 villages autour du lac. San Juan et San pedro. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce qui fait le charme de ces petits villages, ce sont toutes les fresques. C’est magnifique !!

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y en a trop pour toutes les montrer. Même les tuk tuk sont décorés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une autre réalité

Pas trop de machine à laver içi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ensuite, nous empruntons La route qui longe le Lac du nord au sud…. Ca grimpe dur, mais on s’est régalés sur ce balcon..une fois arrivés en haut, bien sur 😉

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fait pas l’ malin, le grand

 

Je fais pareil 😉

 

 

 

 

 

Ca valait le coup, non ?

 

 

En redescendant, nous avons vu beaucoup de plantations de Café, d’avocats (cf § champs du Guatemala)

Des plantes que nous connaissons bien en pot chez nous. Ici, elles sont immenses et si belles

 

 

 

 

 

 

 

Coucou les amis


    Sud du lac d'Atitlan à la frontière avec le Salvador

Youhou, ca commence avec une grande descente. Nous nous dirigeons vers le Pacifique 🏖️

Les villes/villages que nous traversons dans le sud sud ne sont vraiment pas très chouettes. Toujours bruyants (mais ça, je crois que c’est toute l’Amérique centrale qui est comme ça) mais aussi polluées, abîmées, mal entretenus, des poubelles partout.

Heureusement, il y a la gentillesse des habitants.

 

 

 

 

 

 

Petite rencontre avec des cyclistes locaux, bien sympa 🚴🚴🚴

Quel que soit le lieu, hors de question de passer une journée sans Ananas, et aujourd’hui, on voit les plantations et des revendeurs partout le long de la route Panaméricaine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous ne lachons pas non plus ce beau volcan en activité. Il veut nous faire regretter de ne pas y avoir été ?

 

 

 

 

 

 

Oh,

 

 

 

 

 

Oh ! Quel drôle de guidon☺️

Efin, on vient de trouver des rétroviseurs, ça nous manquait. Pas facile à trouver, ceux là sont un peu gros, ils sont prévus pour des motos normalement, mais même si ca tremble un peu, on voit loin derrière, ca évite les frayeurs avec les gros camions, et on ne se perd pas. Voilà donc à quoi ressemble mon tableau de bord maintenant.😂 La peluche m’a été offerte lors du passage du père Noël à st Jéronimo, nitre hote en avait récupéré un pour moi 😊. Elle m’accompagne donc.

Pour descendre au bord de la mer, nous avons emprunté une sacrée piste bordée de champs de canne à sucre en pleine récolte. En plus de la poussière, il y a des camions de 4 remorques de canne à sucre. De vrais trains 🙈

 

 

 

 

 

 

Dingue 😨 Cela dit, ils font attention à nous mais on voit plus rien quand ils passent.

 

 

 

 

 

 

 

 

Faut bien une bonne pause dej pour se poser un peu et avec un bon robinet d’eau pour se décrasser et reprendre nos couleurs d’origine.

 

 

Riz,chou betteraves, oignons. Jusque-là c’est ok

Mais le boeuf est immangeable tellement c’est salé et de la semelle. Jacques pense que c’est parce qu’ils la mangent trop fraîche. La viande n’a pas le temps de s’attendrir. Dommage ! A chaque fois qu’on a mangé du boeuf, c’était comme ça. Heureusement il n’y a pas que ça 😀

Et la boisson derrière, ils appellent ça Jamaïca. A base d’ibiscus, je crois et… Pas mal de sucre.. Heureusement qu’on fait du vélo ! 😉

Changement de décor complet. Nous passons 3 jours au bord de l’océan Pacifique dans 2 villages différents. Dans le premier village, on se trempe mais Malheureusement, nous ne pouvons pas nous baigner vraiment , juste sur le bord, tellement le courant et les vagues sont importants. Dans le second, c’est juste impossible

 

 

 

 

 

 

 

Faut pas oublier de mentionner les chevaux et quads qui font animation sur les plages

 

 

 

 

 

On en profite pour manger du poisson

 

Allez une p’tite séance de yoga playa🧘‍♀️

 

 

 

 

 

 

 

 

Et un joli couché de soleil

 

 

 

 

 

 

Une petite journée de repos pour préparer l’envoi du blog et aussi petits tourment gastrique pour Jacko qui a perdu ses couleurs aujourd’hui

Les toits de ces habitations ou restaurants sont magnifiques et il y fait frais

Nous prenons une sorte de barge pour remonter un canal et rejoindre la route pour repartir vers la frontière.

 

 

 

 

 

 

 

 

Sauvage, La mangrove

 

 

 

 

 

 

 

 

Ils transportent tout sur leurs bateaux

Nous recupérons la route au bout d’une 1/2 h, passons devant du tabac. Ca nous fait remarquer qu’on ne les voit pas beaucoup fumer dans ce pays 😀

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous nous arrêtons dans un drôle de camping. Douche, fauteuil, ombre, cuisine. C’est bien on va pouvoir se faire à manger et se reposer, Jacques n’est toujours pas en forme

 

 

 

 

 

 

Même pas besoin de monter la tente, il y a un Combi avec un matelas dedans. Et on rencontre 2 couples de Français en camping car, pour une soirée très sympa, et même un verre de vin du Chili.. Oooh ca faisait 3 mois qu’on avait pas bu de vin 🥂

 

 


    Frontière et fin du Guatemala

Joli coup de cœur pour ce pays, qui bien que donné comme dangereux, nous a vraiment apporté bien du plaisir et arrondi nos mollets parce que c’est pas tout plat ici. Nous n’avons jamais ressenti de danger particulier mais au contraire

  • Beaucoup de bienveillance et de gentillesse à notre égard
  • Leur beau chapeau et leur peau cuivrée
  • Une belle diversité de paysages, de climats
  • De belles visites à faire (site archéologique, rivières, villages, plaines, volcan, océan)
  • D’excellents fruits
  • De la bonne musique même si parfois un peu fort
  • Et toutes ces couleurs

Même si le pays est un peu sale, qu’ils font brûler leurs déchets plastiques sur le bord des routes… et qu’on a pas pu manger de chocolat, on a aimé 😀 !

En quelques chiffres, nous sommes restés

  • 32 jours
  • 24 jours de vélo
  • 1040 Km, soit 80 Heures de vélo
  • 10 644m de dénivelé +

Et voilà

Bye bye le Guatemala