Les champs Tchèques

On passe la frontière. Le changement est brutal mais tellement intéressant à  découvrir. Une  agriculture d’une autre dimension. Une agricuture que je qualifierait de » derrière « les grilles. Allez,  petite explication :  les fermes, si on peut les appeller ainsi, sont grillagées, un peu à  l’abri des regards, des visites, semble- t-il. En fait, je pense qu’il sagit plus de cooperatives qui exploitent tout un territoire. Fini l’ exploitation de l’ espace en plusieurs petites parcelles. La parcelle est uniquement délimitée par l’espace cultivable disponible : entre les forêts, les routes, les maisons.

Certaines fermes  de l’ancien régime ont survecues,  d’autres pas.. voici ce qu’il en reste

 

Blé à perte de vue

Trèfle du roussillon

Ce qui donne des champs d’une dimension incroyablement variée, de quelques ha. à plusieurs centaines d’ha. Mais si mais si, des vallons entiers recouverts de seigle ou de colza, de blé, de pavot, ou encore de luzerne. Bref, un peu de gigantisme que je n’attendais pas dans ce pays. Sans doute, des restes de l’époque communiste qu’à vécu ce pays. Les bâtiments qui restent en sont les témoins.

Il en résulte qu’ il y a peu d’agriculteurs dans le pays mais ils travaillent beaucoup de surface et fort bien, au regard de l’état des cultures et des vaches que l’on peu entrevoir.

Je ne connais pas le niveau économique de compétitivité de telles structures.  Je pense qu’il doit être performant et que notre agriculture régionale doit faire attention en trouvant des voies de diversification pour  perdurer face à nos voisins finalement très proches. Imaginez ! C’est  à  seulement un mois de vélo chez nous.😉

Personnellement ça me conforte dans les choix que j’ai fait en créant l’exploitation qui est maintenant aux mains de mes enfants.

Culture de houblon pour la fabrication de la bière, très consommée ici. Il amène l ‘amertume. Son Goût varie en fonction du terroir comme pour le vin.

 

 

 

 

 

 

 

En résumé de ce que nous avons vu : une agriculture intensive sur de grandes parcelles, à savoir des plaines ou collines entières où la culture du blé (ci-dessous) et du colza dominent.

2 réponses à Les champs Tchèques

  1. ch dit :

    jacques , tu vas pouvoir faire un livre en rentrant , ou tu vas pouvoir donner des conseils pour l’agriculture de demain.
    les communistes n’avait pas comme nous la culture du profit, mais du bienêtre pour éviter la rebellion, c’est pour cette raison que la monoculture était mise en avant., et l’emploi de pesticide bien moins répandu que chez nous.

  2. dd et martine dit :

    c’est un message pour les agriculteurs à suivre…. pour les autres contrées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *