Vietnam à vélo : 26 jours 1162 Km

Tût tuuûût tût…. Hein, quoi ? Qui a dit que les vietnamiens conduisent au klaxon… Je plante le décor, pour sortir vivant de la route, il faut suivre quelques règles de conduite :

1- Ne jamais s’arrêter. 2- Ne jamais regarder derrière et pas trop sur le côté. 3- Débrancher le cerveau. 4- Chercher le passage en quelques secondes 5- Klaxonner. 6-Foncer go, go, go…les autres s’écarteront . Simple, non ? 😂

La Frontière Chine-Vietnam à huu nghi.. Trop cool

 

Voilà , maintenant on peut continuer.

Nous entrons très facilement au Vietnan avec nos visas électroniques, une formalité. Jackouille n’a même pas passé ses sacoches au scanner.. Ils n’ont rien dit…

Idem pour nós cartes SIM locales, facile. Le Vietnam a un super reseau téléphonique et internet👍. Nous avons opté pour l’operateur Viettel (le réseau de l’armée Viet ceci explique celà) c’est un peu plus cher  mais vraimemt top. Ca nous change de la  chine😉

L’idée de parcours est de prendre des petites routes de montagne jusqu’à Hanoï, un p’tit tour par la baie d’halong, descendre par la côte jusqu’à Ninh binh (halong terrestre) et en fonction du temps dispo, aller jusqu’à Hué et remonter par le centre et ses montagnes pour nous rendre au Laos.

Je suis venue au Vietnam lors de mon premier voyage à vélo en 2001. Je venais du Laos, pays super tranquille et j’avais trouvé le Vietnam très bruyant et pénible car toujours harcelée. Comme quoi tout est relatif, cette fois, en arrivant de chine, la première impression est toute autre 😀 il y a du bruit certes, parce qu’ils roulent àu klaxon et aussi beaucoup en scooter (scooter à essence, ca fait donc du bruit) .. Mais Ca brasse beaucoup moins (Hanoï excepté) ! Pas toutes ces lumières dans les villes, pas la musique à fond la caisse dans toutes les rues… Le vietnam est très peuplé : plus de 95 millions d’habitants pour un territoire 2 fois plus petit que la France, mais il y a moins de monde qu’en chine. Pas de problème dans les hôtels ils acceptent tous les étrangers, internet libre et rapide à nouveau.. Des « hello » partout où l’on passe et des sourires et regards chaleureux..

On trouve des cafés et aussi quelques petites douceurs :   du café souvent servi glacé, du pain, des sandwichs vietnamiens, des nems, des ananas, des mangues, des petites bananes à la peau si fine, viandes en BBQ, ..etc

Petit repas végétarien tofu à la tomate, légumes fris et riz… Très bon

 

 

 

 

 

 

 

Traditionnelle soupe de nouille

 

 

 

 

 

 

 

 

🚴Par contre, s’ils roulent aussi beaucoup en scooter, ils portent un casque. Oui enfin plutôt une petite protection de rien  du tout. Il faut quand même dire que plus de 80% des usagers de la route sont des scooters ou petites motos. Cela nous rappele 🤔que ca fait plus d’un mois que nous ne mettons plus les nôtres. Fait trop chaud ..oui je sais, c’est pas bien..

🐕Oh, par contre, il y a des chiens partout ici. Y’en a bien un qui a essayé de m’attraper le mollet, J’peux vous dire qu’il est pas prêt de recommencer.. Non mais, je donne pas mes mollets de cycliste à n’importe qui, moa 🤣 !  Et pis, ils ont intérêt à faire gaffe nos amis canins, car on en a vu quelques un rôtir à la broche dans le pays, oups.

Les maisons se touchent. Petites façades (parfois juste 3m de large) et tout en profondeur… comme un petit air colonial pour certaines dans les villes avec leur balcons sculptés.

Nous passons notre première nuit assez proche de la frontière, à Cao Loc histoire de s’immerger tout doucement dans l’atmosphère vietnamien..

Et que vois-je ? Un salon de massage.💆‍♀️. 2 minutes pour convaincre Jacko et c’est parti pour 1 heure de massage (pieds essentiellement). Énormément de salons de massage, soins des ongles, coiffeurs… Soucieux de l’esthétique les vietnamiens ? Pour moi qui suis en sandales ouvertes depuis 4 mois, ça va faire du bien. Quant à Jacko, ma foi on dirait qu’il a bien aimé le massage..et la masseuse.

Super, nous avons des pieds tout neufs, 👣nous sommes prêts pour affronter les p’tites montagnes demain.

Trop dure la vie de touriste..

 

 

 

 

 

 

Nous repartons donc pour 3 jours de vélo. Nous apprécions la tranquillité, les p’tits villages, l’accueil vietnamien. Pas facile de bivouaquer, il y a du monde partout, ou bien sinon, les espaces sont occupés par les cultures… Mais nous trouvons facilement des « Nha ghi » hébergement chez l’habitant/guest house entre 6 et 10 € la nuit.

Pas l’air commode celui-là

Fff

Autour de « petits verres d’eau ». Vous savez cette eau qui rend les gens heureux…

 

 

 

 

 

 

 

Après avoir dîné dans ce petit restau de rue, le proprio qui avait envie de parler un peu avec des étrangers nous invite à boire le thé. Rapidement, il est rejoint par 3 autres gaillards qui viennent avec un drôle de « pot à eau » ..enfin, alcool de riz blanc comme de l’eau.

 

Allez allez , ça monte, faut pousser

 

 

Et comme nous prenons des petites routes de montagne, et bien…ça monte dure !

 

 

Maison au milieu des orangers

 

 

 

 

 

 

Ici, découpe de tomates en 4 qui vont macérer dans je sais pas quoi puis pressées et mises en bocal, si on a bien compris..

 

Ici, on s’est fait une petite pause boisson fraîche et le boss nous a apporté des oranges de son jardin.. Délicieuse attention. Chacun fait quelques photos et nous repartons gaiement.

🙋‍♀️Dans tout le pays, quand on nous abordé après le traditionnel « hello », on nous pose 3 questions : 1- d’où venons nous, 2- quel âge avons nous, 3- comment s’appelle t-on. L’âge est très important ici, il determine la façon dont on parle à quelqu’un, les mots sont différents et ici plus on est vieux, plus on nous respecte..

Mais au fait, ils sont souvent accroupis, comment font-ils ? Et bien, avec les pieds bien à plat ! Si on a pas de problème de genoux, c’est stable et effectivement, on peut y rester longtemps.. 👣Hum, dur pour nous.

 

Un peu plus tard, nous passons devant une tente décorée  pour un mariage. Ce n’est pas la première fois qu’on en voit. Alors, Intrigués,  nous nous arrêtons. Paf, 5 minutes après,  nous sommes invités à manger…Ils préparent la fête pour le soir.  Je ne sais pas combien de fois nous avons été photographiés. Les vietnamiens adorent se photographier avec des touristes. Ca porte bonheur paraît-il d’inviter des étrangers. On en pouvait plus de sourire aux photographes..Nous qui nous étions arrêtés pour faire une photo..c’est quand même rigolo. Tel est pris qui croyait prendre.

Tente de mariage

 

 

 

 

 

Repas sous la tente de mariage

Il y a de l’eau partout dans ce pays et avec des nénuphars dessus, c’est trop joli.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Belle plante !

 

 

Papayes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’entrée et l’arrivée à Hanoï fut un peu longue tellement cette ville est grande et complètement folle. Nous avons eu un accueil fabuleux dans notre auberge de jeunesse et le soir même, nous sommes invités à dîner avec eux (fondue délicieuse) et toujours…. petit alcool de riz

Les hommes boivent un p’tit dijo  tandis que les femmes bossent au rangement de la table…euh, ça vous dit pas quelque chose,  ça ?

 

 

Nous avons eu la chance de rencontrer un couple Franco-Vietnamien (Jérôme et Tâm Thiuj). Ils ont créé une agence de voyage que l’on vous recommande (www.couleursvietnam.com) pour faire découvrir le vietnam mais avec des valeurs éco-responsables.

Tâm Thiuj et Jérôme

Tâm nous parle de son pays avec passion et nous explique….les vietnaniems sont heureux. Ils ne sont pas matérialistes. Tout le monde a un petit job, une utilité. (effectivement taux de chômage 2.5%). Ils essaient d’avoir une maison en Rdc pour y monter un p’tit commerce. Une fois qu’on a l’autorisation pour une activité, on peut y faire ce que l’on veut,  même si ça ne correspond plus à celle déclarée. Avec un espace de vente ou atelier, on vit. La famille s’installe en bas de la maison. ils mangent à l’intérieur mais c’est ouvert, voir sur le trottoir sur une petite table, des petits tabourets. Il y a une télé, et un lit derrière une cloison et encore souvent très sommaire, juste une planche en bois matelas fin parfois.

C’est une vie plutot collective. Il n’y a pas d’intimité. Vivent ensembles souvent plusieurs générations.  Ici, personne n’est jamais seul ou isolé. Les vietnamiens respectent beaucoup leurs aînés. La maison de retraite est quelque chose qu’ils ne comprennent pas. Les plus vieux restent chez eux et sont entourés de leurs enfants. Une fille qui se marie par contre, quitte sa famille pour rejoindre celle de ses beaux parents où bien, le nouveau couple part vers un nouveau domicile s’il en a les moyens.. Ils ne sont pas riches mais ils sont heureux nous répète Tâm. Ça fait réfléchir sur nos modes de vie occidentaux, non ? Petit bémol à ce décor vietnamien : la corruption, le système politique… 🤐chut on pourrait nous entendre… Et on rajoute la gestion des déchets, les poubelles.

Et comme partout, les femmes travaillent beaucoup….Ici à l’entretien de routes

 

 

Euh, C’est ki qui a le plus gros chargement.. Et elle, elle n’a sûrement pas les supers plateaux et vitesses pour rouler

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Faut voir ce qu’elles transportent sur leurs vélos. Le commerce ambulant de ce type est très répandu au Vietnam. On achète de tout et partout.

Vous avez vu leurs p’tits chapeaux pointus ? Pratiques et supers protecteurs, on a hésité à en acheter pour nous.

Autre constat : les p’tits restau de rue sont tellement nombreux qu’on en a déduit que les vietnamiens mangent plus dehors que chez eux. Ça nous a été confirmé par la suite.

Y’a du monde

Et bien sûr quelques visites : le musée d’ethnographie du Vietnam (vraiment très intéressant toute cette diversité de peuples), le musée de l’histoire des guerres du Vietnam..brr

et

Water puppet.. Très coloré, très sympa

Les artistes chantent et jouent de la musique traditionnelle en synchronisation avec le spectacle.. C’est rythmé,  rafraîchissant

 

 

un spectacle très coloré « water puppets » théâtre,

Un spectacle de rue

 

 

 

 

 

 

 

 

sans oublier les rues très animées,

Miam les nems.. Souvent servis avec des nouilles et une sauce épicée.. Un regal

 

La douce odeur des nems

Et le train qui passe dans les rues à 3m des maisons… Impressionnant

Mais si mais si, le train y passe vraiment

 

 

 

 

 

 

 

 

Autant vous dire que les voitures dans Hanoï ne font pas dutout la loi. Des millions de petites motos ou scooters qui déboulent de partout dès le lever du jour jusque tard dans la nuit transportant pour certains toute la famille ou des objets les plus divers.

Petite paranthèse vie des cyclistes. 🚴🚴À Hanoï, nous avons changé les chaînes et cassettes de nos vélos. On est paré pour quelques milliers de km. On en profite également pour prolonger nos assurances rapatriement pour un an ..bon, on dirait qu’ils ne sont pas décidés à rentrer tout de suite ces deux là.

Allez, c’est ma tournee

En discutant avec Jérôme qui avait croisé une famille de cyclistes, il nous dit qu’ils filtraient leur eau avec leur gourde…. Bon sang mais c’est bien sûr, nous avons également un système pour filtrer l’eau ! C’était prévu pour filtrer l’eau des rivières mais nous pouvons aussi filtrer l’eau du robinet des hôtels. Ça représente une sacrée économie et en logistique également, plus besoin de courrir après les bouteilles d’eau le soir pour le lendemain 🏋️‍♂️et en plus, ça fait moins de plastique jeté pour notre pauvre planète, que le Vietnam n’épargne pas. Chaque matin, nous partons avec 2,5l chacun.

Nous quittons Hanoï en direction de la baie d’halong. On nous conseille de passer par Haiphong et de prendre un ferry pour rester sur l’île de Cat Ba.

La route se transforme souvent en piste et longe des cours d’eau. Du coup, nous perdons un peu de temps et finissons cette étape de 100km grâce aux phares de nos vélos.  Il fallait bien une première!!!🙂. Il faut préciser que les jours sont très courts ici, il fait très nuit à 18h.

Parfois, il nous faut prendre des bacs pour traverser. Quasi pas d’attente, ces petites barges font des aller-retours non stop.

A Haiphong, nous prenons un bateau rapide hydrofoil qui nous enmène en 1h à Cat ba. Il nous faut attendre un peu, nous sommes en basse saison il n’y a que 3 départs par jour dont 2 tôt le matin 7 et 9h. Nous sommes arrivés trop tard fin de matinée, Nous prenons celui de 13h.

Nous voici débarqués  à  bon « port ». On avait l’impression de voler sur l’eau.

Cat ba by night

 

Cat ba est la plus grande île de ce groupement d’îles. On parle de la « baie d’halong » mais en fait, on y est pas vraiment, elle est de l’autre côté de l’île nous irons en bateau par la baie de Lan ha le lendemain. C’est très touristique, les hôtels et restaurants se touchent. Mais comme nous sommes en « basse saison »,c’est très supportable.

Village de pêcheurs : 400 personnes y vivaient 5 ans auparavant, il y en a 1000 maintenant. Ca rapporte bien l’élevage de poissons, nous précise le guide.. Mais avec tout ça et les bateaux ou jonques de touristes, pauvre baie ! 😞. Oui, mais nous sommes aussi dedans et bien content de voir ces paysages.

Le lendemain, nous partons pour une excursion journée organisée : bateau, village de pêcheurd, baignade, île aux singes.. Très beau.. Rien à faire que de se laisser guider. Oh, les fainéants.. ⛱️🌴😎

Jonques pour les touristes un peu plus fortunés. On peut y dormir. certainement le plus belle façon de s’imprégner de l’atmosphère de la baie en croisière de 2 jours

même si, comme souvent ici, il y a pas mal de nuages et de brume,

 

L’eau est super bonne..

Petits mais chapardeurs

 

Des centaines de singes habitent cette île. Ils sont très habiles et n’hésitent pas à nous sauter dessus, et à mordre s’ils pensent qu’on a à manger dans un sac.🐒🐒 Nous avions un sac en plastique avec de l’eau, du pain et banane, ils l’ont vu tout de suite et l’un d’entre eux a sauté dessus. Heureusement Jacques a été très rapide et à levé le sac.. Une touriste en a aussi fait les frais plus tard, un singe lui a piqué son sac elle a eu du mal à le récupérer.

Cat ba vu d’une petite montagne environnante

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un des moyens les plus  sympa pour visiter cette île est de louer un scooter (ça coûte 3€) et de partir faire la traversée et retour dans la journée. Nous le ferons avec nos vélos, en repartant.

Une des 3 Plages de Cat ba

 

 

 

 

 

 

Le lendemain, nous avons bullé dans la ville, sur la plage, petite balade en hauteur.. Vraiment chouette cette île mais Combien de temps encore ? ils construisent partout😕, c’est effrayant! Du coup, les hôtels sont obligés de brader les prix. On dort pour 6€ petit dej compris à 50m du port..

Pour le retour vers haiphong, nous longeons la côte ouest de l’île, des montées- descentes mais pas difficiles.

Petite partie de piste sur l’île de Cat ba

 

Très authentique avec ses tout petits villages et montagnettes ..

 

 

Puis un ferry qui part toutes les demie heure jusqu’à l’île de Cat-haï puis un grand pont pour relier le continent. Cette dernière partie est toute plate et industrielle, bof.

Arrêt repas : c’est très simple : on choisi ce que l’on veut et hop, ils le portent sur la table, parfois chauffé, avec du riz, quelques sauces. On se régale

 

Nous rejoignons ensuite Ninh binh en passant dans le « delta du fleuve rouge ». Nous roulons entre les rivières et canaux, il y a de l’eau partout et c’est complètement plat.. Trop facile 🚴

Dans le delta

 

 

 

 

 

 

 

Oooh

Magnifiques bonzaï.. Il y en a beaucoup dans la région et pas que dans les magasins mais aussi chez les particuliers

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Près de thaï ninh

 

Delta fleuve rouge.. De l’eau, de l’eau et de l’eau

Rafraîchissant n’est ce pas ?

Quelques surprises dans le secteur.

Hum, un peu moins sympa. Bon appétit… Euh, là on a pas osé

 

 

 

La météo ne nous a pas été favorable ici. L’hiver arrive nous dit on, mince. Bon, il fait quand même 28 degrés, c’est pas top dur à supporter, mais par contre, bonjour le taux d’humidité.

 

 

Petite pause visite. Et comme il s’est mis à pleuvoir, on a attendu sous le grand hangar à vélo. Il y avait une cérémonie. A la fin de la cérémonie, toutes les femmes (pas vu d’homme) ont mis leur cape de pluie plastique et hop à vélo ou scooter. Mais l’une d’elle s’approche de nous, prend la veste de pluie vélo de Jacques, nous dit je sais pas trop quoi et s’en va… On se regarde se demandant si elle allait revenir ou pas…. Ta ta ta🤔 et si, 10 minutes après, elle revient avec un parapluie, des capes, et la veste en rigolant. Elle était partie chercher des protections de pluie pour ses amies ou personnes plus âgées.. Nous voilà rassurés.

Ninh binh, 2 jours d’arrêt.

Petit tour à vélo pour aller visiter un joli site « Mua caves ».

Ben, va falloir grimper un peu 500 marches…Mais à pied, plus facile qu’à vélo

 

Et voilà la vue eh hé ! Pas mal, non ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lors d’un arrêt déjeuner, un gars était en train de fabriquer ce poisson à partir de fruits. On le regardait faire et spontanément,  il nous l’a donné.  Superbe !

Le lendemain, Après un petit tour à vélo à travers les rizières, nous embarquons pour 3h de balade en bateau pour visiter grottes, pagodes, canaux au milieu de petits pics …

cool la vie

 

 

Même s’il y a beaucoup de touristes, c’est vraiment beau.. En plus, on a eu une journée ensoleillée.

 

Accès aux grottes en barque, 1400m de long sous la montagne en bateau, une expérience intéressante. Il faut s’assoir au fond de la barque pour ne pas taper la tête.

 

Une sensation de calme de détente nous envahi

 

 

 

 

 

 

 

Bon, après ces 2 jours, nous décidons d’aller à Hue, une Cité impériale. Tout le monde dit qu’il faut y aller, en plus il y a des plages pas loin. 700km au sud, on voit déjà le tableau, visite, soleil, plage et dodo sur le sable blanc.. Aller en bus couchette et on reviendrait en velo en longeant la côte.. beau programme en perspective, non ? euh…

Episode bus de nuit ….expérience à vivre. Les soutes étant pleines à l’arrivée du bus, ils voulaient nous faire démonter les vélos..hors de question, ils nous avaient dit « pas de problème », on a payé presque aussi cher pour les vélos que pour nous…Ils trouvent une solution : sortent un énorme sac mettent les vélos. Jacques s’en occupe, c’est plus prudent et met des sacoches pour faire tampon…Ils déplacent leur sac ailleurs..,on a juste fait  attendre tout le monde au moins une demi heure, désolée les backpackers.

Ensuite, ils nous avaient promis des places en bas comme nous sommes, comme ils disent :  des « old persons ». Du coup, ils ont empêché tout le monde de rentrer dans le bus jusqu’à ce que nous soyons installés…hum privilège des seniors..Et regardez un peu..

Couleur un peu modifiée par l’appareil photo mais pas loin de la vérité

Rigolo,

un peu à l’étroit pour un grand gaillard

 

 

 

Arrivée  à Huė, nous sommes un peu cassés.  La nuit à été difficile. Mais même pour les jeunes, faut pas croire.

Et… aïe aïe, forte pluie. Le temps d’un bon jus de fruit « fruits de la passion » , on rejoint notre auberge de jeunesse en espérant prendre notre chambre dès le matin. Raté, faut attendre 14h, dommage on aurait bien piqué un p’tit roupillon. Mince ! ils annoncent 3 jours de tempête tropicale ici. Raté également pour la partie farniente sur la plage.

Bon, ben ça sera visite sous la pluie pour la première journėe. Nous sommes allés voir la cité impériale,  imposante, les jardins y sont superbes. On a pas pris de photo de l’extérieur, trop de pluie à ce moment là..

Des orchidées à faire rêver

 

 

 

 

 

 

 

 

et hôtel, blog et recherche de notre futur trajet pour la deuxième journée où il tombe des trombes d’eau non stop suite au passage d’une tempête tropicale. Pas le courage de prendre nos vélos et d’aller visiter les tombes royales à 12 km. Dommage, cette ville et région ont l’air chouettes mais sous la pluie… Nous faisons un petit tour en ville pour quelques achats : la veste de madame est en mauvais état. On trouve une veste de montagne en goretex pour 12€, on ne réfléchi pas longtemps.

Repas dégustation à leur hôtel. Très bonne soirée. Ça fait du bien de parler français et d’écouter Tham parler de son pays

On retrouve Tâm Thuij et Jérôme et leur groupe français ce qui a animé les 2 soirées de notre séjour.

 

Baraques de pêche sur pilotis

Malgré la pluie, nous décidons ensuite de nous rendre sur la côte, une petite presqu’île à 15 km, pour voir la plage, la mer et des villages de pêcheurs.

Plage de pêcheurs.. Pas un touriste à l’horizon

Et finalement ce fut une journée magique, la pluie ayant cessé, on se balade sur la plage

C’est la Pêche à la plage

 

 

 

 

 

 

 

 

puis immersion dans le village de pêcheurs presque les pieds dans l’eau en compagnie des habitants avec qui nous échangeons des sourires et des paroles chacun dans sa langue, on tente de se comprendre.

Beaucoup de petits temples décorés

Très coloré

 

 

 

 

 

 

Peuple Vietnamien on vous adore avec votre accueil, votre simplicité, spontanéité à sourire, votre façon de concevoir votre vie.

Nous allons maintenant longer la côte vers le nord, le vent légèrement de face, un peu de pluie de temps en temps ☔mais pas de quoi mettre les vestes de pluie. ‘toute façon, il fait trop chaud. En revanche, les routes sont parfois immergées.

T’as oublié les palmes ? de l’ eau à droite de l’eau à gauche de l’eau devant et de l’eau dans l’air…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il semble que la vie s’écoule doucement ici. Nous longeons des rivières, les champs complètement immergés. on voit les femmes qui lavent leur linge sur la berge. Aïe, il ne doit pas y avoir beaucoup de machines à laver dans les maisons de ces petits villages là. Parfois une plage, sinon des temples.

Pistes de terre rouge et sur les côtés, des rizières

 

Aaah, voilà les plages à nouveau. Mais la mer est très agitée, ça n’invite pas à la baignade, mais on s’y balade longuement. Pêcheurs à part, On est plutôt seuls, ça ne semble pas être le centre d’intérêt des locaux, on voit personne dans l’eau. Par contre, ils ont des p’tits bateaux de pêche partout posés sur les plages et partent probablement quand la nuit tombe.

Personne sauf nous sur les plages

 

 

 

 

 

 

 

 

La journée s’achève. On a du se planter dans notre navigation routière, on arrivera pas là où on pensait dormir.  On fait 3, 4 courses dans le village. l’endroit semble idéal pour bivouaquer.. Acte manqué, en fait ça nous manquait un peu..Le bivouac

Bivouac sur la plage   bercés par le bruit des vagues toute la nuit. Et un peu de pluie.

 

 

 

 

 

 

 

Au petit matin… Hourra le soleil est revenu

 

 

 

Nous allons continuer à remonter le long de la mer

Dunes de sable le long de la route

 

 

 

 

 

 

 

Étonnant ces dunes de sable, on a l’impression d’être aux portes d’un désert

 

 

 

Les couleurs sont splendides

Même pas froide, mais très tourmentée

 

 

 

 

 

 

 

Nous quittons la mer, les dunes et les élevages de fruits de mer (cf rubrique les champs du Vietnam) pour nous diriger vers le centre et les montagnes. Les petits villages nous semblent plus harmonieux que certaines villes de bord de mer où se construisent des resorts et autres grands hôtels et parfois d’immenses routes pour presque personne..

Double voie rien que pour nous, oui mais pour quoi faire ?

Aménagement d’une grande route ou il n’y a personne

 

 

Quel gachi d’investissement.

 

Et voilà, 6 mois se sont écoulés depuis notre départ sous la neige. Et aujourd’hui sur le sable au Vietnam. Nous en sommes tout retournés d’émotion

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci à vous tous de nous suivre et de nous envoyer vos p’tits messages. Ils contribuent beaucoup à notre équilibre.

Allez, allez… On repart il y a tant à découvrir. Je me demande parfois comment on va pouvoir se rappeler de tout ce qu’on voit, de ce qu’on reçoit… Etc

Ho hisse.. Ca bosse dur, dans les rizières

 

 

 

 

 

 

 

Lui, surveille ses canards

 

 

 

 

Nous arrivons à  Phong nha dans un endroit où il y a beaucoup de grottes, dont une, la plus grande grotte du monde : il faut plusieurs jours pour y accéder et la visiter. Nous nous contenterons de visiter la « grotte du paradis » et de rouler entre les pics karstiques.

Petit repos, ça grimpe fort

On l’aura méritée cette jolie grotte. 44 km aller retour et plus de 758 m de dénivelé. Il fait très beau, c’est super.

« Paradise cave » , magnifique

Ces grottes sont d’une rare beauté. Sincèrement ça vaut le détour.

 

Jacques en a perdu la raison,

Euh, Jacques : la route, c’est de l’autre côté 😅

 

 

besoin de se rafraichir aussi et la bonne occasion de laver nos vélos qui étaient rouges de terre de nos jours précédents en bord de mer. Et elle n’est même pas froide..je dirai même parfaite ,une belle source qui sort de terre entre les pierres, sympa non ?

Jacques précise « J’ai perdu la raison tout simplement après nos 6 mois de vadrouille à travers le monde. Cette grotte est pour moi de loin la plus belle des visites, vient ensuite les mines de sels de Cracovie, la place rouge du Kremlin. On nous demande souvent quelle est le pays que vous avez préféré. Pour le moment, le Vietnam  malgré mon coup de gueule (cf rubrique les champs du Vietnam) vient de déloger la mongolie de la première place mais de peu. »

Nous continuons la route vers le nord et toujours en montagne. C’est franchement très agréable, les routes sont bonnes, peu de circulation, c’est vert, la végétation dense. Nous avons quelques averses de temps en temps…. Et nous trouvons toujours des petits hébergements, même pas besoin de monter la tente.

Une rivière de montagne

Sur notre route, un endroit dit cascade et lieu de baignade.. L’eau était fraîche mais bonne, un regal après une journée de vélo en montagne

Toute seule dans la piscine naturelle

Ils dînent souvent assez tôt.. Ou devrais-je dire, ils descendent des bières !!! Qu’est ce qu’ils peuvent boire les vietnamiens !!!

Parfois les nuits sont animées, il y a des karaokés un peu partout ici, une de leur distractions favorites, je pense. Un soir un groupe d’enseignants faisaient la fête, ils ont commencé à chanter mais la salle du karaoké était dans l’hôtel au même étage… Oups, bonjour la nuit😒

Et 9000 km  !!!! 🤸‍♀️💪

 

 

Beaucoup d’églises dans le secteur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des d’églises, et pourtant, ça ne touche que très peu de personnes. La majorité de la population est avant tout de croyances et valeurs issues du culte des ancêtres, bouddhisme, confucianisme, taoïsme. Je lis sur internet que ce sont les garçons qui ont en charge le lieux, petit autel avec offrandes, encens photos… par lequel les ancêtres peuvent revenir à la maison. Ce qui expliquerait qu’il est inconcevable pour les vietnamiens de ne pas avoir d’enfants, et au moins un garçon. Faute de quoi l’âme de l’ancêtre est condamnée à érer.. Ça explique le nombre d’enfants !

Par ici, certaines maisons ne sont pas en dur, mais juste une cabane en bois, souvent sombre.. Pas très riche, le coin

 

 

 

 

 

 

 

Nous longeons la Ngan pho river

 

 

 

Depuis Pho Chau, nous rejoignons la route n°8 qui amène à la frontière. Nous nous arrêtons à Thai Son, dernier endroit où l’on trouve des hébergements, et pis, on est pas si pressé de partir en fait. Nous ressentons comme une émotion forte, un petit pincement au cœur💔 de quitter ce pays, si vivant, si joyeux. Une chose quand même nous hérisse parfois le poil : les poubelles partout.

Des plastiques et autres déchets partout, quel dommage, quelle tristesse 😢

 

 

 

 

 

 

 

Ce pays est vraiment facile à visiter et très beau. Bien sur, le vélo facilite les rencontres, mais si on est pas un voyageur « vélo-sacoche » , la meilleure option est de louer une petite moto ou scooter et de prendre une application  de type « maps me » dont les cartes se téléchargent, mettre l’option vélo pour se perdre sur les petites routes et villages, pour s’imprégner totalement de ce pays.

Bon, comme découvrir un nouveau pays est très excitant également . Nous franchirons la frontière du Laos demain.

Allez, un dernier sandwich et ananas avant de partir pour affronter la montee

Banh me ou sandwich

 

 

 

 

 

 

 

 

Magnifique cette façon de préparer l’ananas

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Intéressant cette reconversion de pneus, dans la region

Poubelle en pneu recyclé, malin !

 

 

 

 

 

 

 

 

Good bye Vietnam🇻🇳 et si tout va bien, nous reviendrons pour visiter l’extrémité sud du pays, fin décembre 🎅

Bye !!